ccnf-logo

Actualités

This is some blog description about this site

Arrêté sécheresse, limitation de certains usages de l’eau

La Nièvre à Premery Situation de sécherresse

Arrêté sécheresse, limitation de certains usages de l’eau

 

Depuis le 10 juillet 2019, le Bassin Versant des Nièvres est en état d’alerte renforcée pour ce qui est de sa ressource en eau. Mais concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ?

Tout d'abords, nous pouvons voir sur la carte ci-après les communes concernées :

 

Lire la suite
  170 lectures
170 lectures

Les petites nouvelles du Bio sur le Bassin Versant des Nièvres

Fiche_ORAB_AELB_Bourg_nivernaise_3_8641


Les petites nouvelles du Bio sur le Bassin Versant des Nièvres

Comment se porte le Bio et quelles sont ses caractéristiques à l'échelle d'une unité hydrographique cohérente tel que le bassin versant ?

Voici la question que le Groupement des Agriculteurs Biologiques de la Nièvre (GABNi) dans la fiche de synthèse ci-après.

Plus largement, cet observatoire vise à mettre à disposition des structures porteuses locales (tel que le Contrat Territorial des Nièvres) et de l’Agence de l’eau des données sur l’agriculture biologique à l’échelle de tous les bassins versants sous contrats territoriaux de Loire-Bretagne.

Alors que nous dit cet analyse ?

Lire la suite
  112 lectures
112 lectures

Expédition nocturne aux Mardelles de Prémery à la recherche des amphibiens

20190517_2330401 Deux beaux spécimens de tritons marbrés

Expédition nocturne aux Mardelles de Prémery à la recherche des amphibiens

Le 17 mai 2019, une vingtaine de personnes s’est rassemblées à l’orée de la forêt de Prémery afin de partir à la rencontre des amphibiens qui peuplent la Réserve Naturelle Régionale des Mardelles. Ce milieu forestier est composé de zones tourbeuses forestières et de Mardelles (sortes de mares). Le site abrite une trentaine d’espèces « patrimoniales » comme la libellule (la Leucorrhine à gros thorax) et une fougère (l’Osmonde royale). C’est cette diversité étonnante qui a permis au site d’être classé « Réserve Naturelle Régionale » en 2015.

C’est donc à la tombée de la nuit et dans cette ambiance typique qu’ont les forêts juste après la pluie que nous avons pénétré dans cette forêt des Mardelles de Prémery, faiblement éclairée à la lueur de quelques torches. Cette progression, guidée par Elise BITAULT (chargée de mission biodiversité / milieux humides à la Communauté de Communes Les Bertranges) et Bénédicte ROLLIN Conservatrice des Mardelles à l’Office National des Forêts et, fut délicate tant ce milieu débordait de vie. Nous avons ainsi croisé tout au long de notre périple plus d’une soixantaine de salamandres ainsi que plusieurs crapauds communs, grenouilles vertes et grenouilles rousses.

Au fil de notre déambulation dans ce milieu florissant, nos deux expertes ont relevé les nasses à amphibiens déposées quelques heures plus tôt. Devant nos yeux, chaque mare nous réservait un spectacle fascinant. Nous avons ainsi eu la chance d’observer, pendant quelques minutes, une grande diversité d’espèces de tritons, plusieurs dytiques et des phryganes (porte-bois). L’excitation était à son comble lorsqu’Elise a découvert le légendaire triton marbré qui avait été vu aux Mardelles pour la seule et unique fois en 2007.

Cette animation, inscrite dans la lignée des récits d’exploration du 18ème siècle, a été proposée par l’ONF et la Communauté de Communes Les Bertranges dans le cadre d’un inventaire des amphibiens. Le dernier partenaire de cette animation, plus discret mais néanmoins présent est le Contrat Territorial des Nièvres qui s’engage depuis sa création en 2016 en faveur de l’amélioration de la qualité de l’eau et la gestion globale de l’eau à l’échelle du Bassin Versant des Nièvres.

Lire la suite
  132 lectures
132 lectures

Reconnecter la Nièvre à la Loire

rce Réunion de retour sur la phase de diagnostic

Etude sur la reconnexion de la Nièvre à la Loire

Le Contrat Territorial des Nièvres s’engage depuis plusieurs années en faveur de l’amélioration de la qualité de l’eau à l’échelle du Bassin Versant des Nièvres. Son objectif : permettre à la Nièvre d’atteindre le bon état écologique d’ici 2027. Pour cela, un programme d’action a été défini en partenariat avec l’ensemble des acteurs localisés sur le Bassin Versant. Ce plan est constitué de trois volets structurants : un premier sur la gestion des pollutions, un deuxième sur la restauration des cours d’eau et un troisième sur la sensibilisation du public.

C’est dans le cadre du second volet de ce programme que le Bassin Versant a lancé, fin 2017, une étude pour reconnecter la Nièvre et la Loire. En effet, il apparaît que sur le tronçon d’étude, qui va de l’ouvrage de Pont-Saint-Ours à la confluence du canal de dérivation avec la Loire, plusieurs ouvrages hydrauliques compartimentent la Nièvre. Cette séparation est limitante aussi bien pour la circulation piscicole que sédimentaire et influe directement sur la qualité du cours d’eau et la santé de la rivière.

Le 13 mars 2019 la première phase de l’étude s’est terminée et le cabinet d’étude SINBIO (venu de Rennes et maître d’œuvre de l’étude) a présenté les résultats de la phase de diagnostic aux partenaires concernés. Parmi les personnes présentes se trouvaient les riverains, les diverses associations (Association des Riverains de la Nièvre, de Coulanges-lès-Nevers à Nevers, Association des Moulins du Morvan et de la Nièvre), la Fédération de Pêche, les différentes mairies (Nevers et Coulanges-lès-Nevers) ainsi que Nevers Agglomération et la Communauté de Communes Les Bertranges.

Les retours concernant le second volet de l’étude devraient arriver d’ici la fin de l’année et sera l’occasion d’organiser une réunion publique pour présenter le diagnostic et faire le point sur les propositions d’aménagement.

Lire la suite
  158 lectures
158 lectures

Sauvages des Rues - Belles et Rebelles, une exposition qui bouscule notre notion du "Sauvage"




 

Sauvages des Rues - Belles et Rebelles, une exposition qui bouscule notre notion du "Sauvage"

Ce 18 mai dernier, l’exposition Sauvages des Rues, Belles et Rebelles a été inaugurée au Jardin Conservatoire Vauban en présence de M. Jean-Pierre CHATEAU, maire de Guérigny, M. Éric GUYOT, premier adjoint ainsi que le conseil des jeunes de la commune et plusieurs habitants.

Cette exposition, présente du 17 au 31 mai 2019, nous a été prêtée par le Centre Permanent d’Initiative pour l’Environnement de Bourgogne pour une double occasion : l’organisation de la semaine de la biodiversité organisée dans le cadre du Bassin Versant des Nièvres et la Fête de la Nature et du Bien-Etre qui a lieu à Guérigny le samedi 25 mai.

Cette exposition est atypique et très intéressante car elle met l’accent sur les végétaux qui vivent dans nos rues, sur les murs, dans les fissures, sur les toits, bref, sur toutes ces plantes qui poussent spontanément autour de nous mais que nous ne voyons pas ou que nous ignorons.  Souvent qualifiées de mauvaises herbes ou d’herbes folles, elles sont très mal connues aujourd’hui alors qu’elles recèlent des propriétés insoupçonnées. Nous pouvons par exemple citer la Chélidoine très efficace pour soigner les verrues. D’autres sont comestibles comme les pissenlits ou la bourrache et peuvent très facilement égayer une salade.

L’exposition pose également des questions beaucoup plus profondes et interroge notre relation à la « Nature » et au « Sauvage ». L’être humain a, jusqu’à présent, construit les villes en opposition à la « Nature » sauvage, inconnue et hostile. Puis, au fil du temps, nous avons accepté une Nature maîtrisée, cantonnée à des espaces spécifiques, dépourvue de son côté spontané et sauvage comme l’étaient les jardins à la Française et à leur façon également, les jardins à l’Anglaise. Avec l’interdiction d’utiliser les produits phytosanitaires depuis le 1er janvier 2017  et le passage au Zéro-phyto pour les communes en 2020, cette exposition pose également la question de la ville de demain et de la place de cette nature, autrefois réprimée, dans nos espaces publics.

Lire la suite
  184 lectures
184 lectures

Vendredi 16 mars 19h30: à la découverte des Amphibiens

Sortie amphibiens 16.03.2018

La commune d'Urzy et l'association MELA vous propose une soirée "A la découverte des Amphibiens" le vendredi 16 mars à 19h30 à l'entrée de la route de Niffon sous le pont de la voie ferrée:

D'un côté, la forêt où ils se sont enterrés pour hiberner, de l'autre un étang qu'ils doivent rejoindre pour se reproduire, au milieu la route de Niffon: la traversée de tous les dangers pour crapauds, grenouilles et tritons!

Nous vous proposons de découvrir ce fabuleux périple au cours d'une sortie nocturne durant laquelle petits et grands, épaulés par un spécialiste, se lanceront à la découverte de ces amphibiens...

Prévoir:

- un gilet réfléchissant

Lire la suite
  1606 lectures
1606 lectures

Appel à projets "Bocage et paysages" 2018

20012 bocage 4

La Région Bourgogne Franche-Comté lance un appel à projets "Bocage et paysages" pour planter et réhabiliter arbres, haies et bosquets.

Les dossiers de candidature sont à retirer sur leur site internet, ici

La date limite de dépot des dossiers est fixée au 30 juin 2018.

Pour plus d'informations, vous pouvez contacter la personne en charge de ce dossier, M. Didier Dalançon, 03 80 44 40 60.

 

Lire la suite
  1696 lectures
1696 lectures

Concours d’affiche « Il y a de la vie dans l’eau ! »

concours affiche AgenceEau

Comme tous les ans, l'Agence de l'Eau Loire Bretagne lance un concours d'affiche à l'attention des classes de primaires, collèges et lycées du bassin Loire. Cette année, la thématique est « Il y a de la vie dans l'eau ! ». Vous pouvez retrouver toutes les informations relatives à cette campagne sur le site de l'Agence de l'Eau Loire Bretagne :

https://www.eau-loire-bretagne.fr/espace_educatif/sensibiliser_et_eduquer/concours_daffiches

Attention : la date limite de dépôt des affiches est fixée au 20 décembre 2014

  1556 lectures
1556 lectures

Un pré-diagnostic agricole sur le bassin

diagnostic agricole

Afin de mieux connaître les pratiques agricoles sur le bassin versant, un pré-diagnostic agricole et environnemental est en cours de réalisation. Il permettra de connaître les pratiques agricoles et les systèmes de production sur le territoire, identifier les zones à sensibilité environnementale et d'éventuels secteurs de vulnérabilité de la ressource en eau, déterminer l'évolution des pratiques et proposer des stratégies d'intervention pour améliorer la connaissance et préserver la ressource en eau sur des zones d'actions pertinentes. L'étude est encadrée par la Commission Agriculture du bassin versant.

  1511 lectures
1511 lectures

La campagne de pêches est terminée !

peche electrique canal derivation nievre 3oct2014

Des inventaires piscicoles ont été conduits sur 15 cours d'eau du bassin versant entre juillet et octobre 2014. Réalisés par la Fédération Départementale pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques de la Nièvre (FDPPMA 58), ces pêches électriques avaient pour objectif d'améliorer la connaissance de la qualité piscicole des affluents des rivières Nièvres. Les résultats feront l'objet d'un rapport qui devrait être présenté début 2015 en Comité de Pilotage. Les pêches électriques consistent à envoyer un faible courant électrique dans l'eau ce qui anesthésie quelques secondes les poissons qui sont alors

Merci à tous les participants qui sont venus apporter leur aide : élus, agents administratifs, pêcheurs (locaux, APPMA, fédérations de l'Yonne et du Loiret), l'école primaire André Malraux de Coulanges-les-Nevers, les 6èmes du collège de Guérigny et la classe de BTS Gemeau 2ème année du lycée agricole de Challuy.

  1379 lectures
1379 lectures
  • region-logo
  • aelb-logo
  • europe-feder-logo
  • europe-logo

Mentions légalesPolitique de confidentialitéCréation Magiris • ©Bassin versant des Nièvres