ccnf-logo

Actualités

This is some blog description about this site

Les petites nouvelles du Bio sur le Bassin Versant des Nièvres

Fiche_ORAB_AELB_Bourg_nivernaise_3_8641

Les petites nouvelles du Bio sur le Bassin Versant des Nièvres

Comment se porte le Bio et quelles sont ses caractéristiques à l'échelle d'une unité hydrographique cohérente tel que le bassin versant ?

Voici la question que le Groupement des Agriculteurs Biologiques de la Nièvre (GABNi) dans la fiche de synthèse ci-après.

Plus largement, cet observatoire vise à mettre à disposition des structures porteuses locales (tel que le Contrat Territorial des Nièvres) et de l’Agence de l’eau des données sur l’agriculture biologique à l’échelle de tous les bassins versants sous contrats territoriaux de Loire-Bretagne.

Alors que nous dit cet analyse ?

Tout d'abord, nous constatons qu'il y a 17 agriculteurs bio présent sur le territoire en 2017, cequi représente 6% des agriculteurs et 5% de la surface agricole. De plus, les deux tiers d'entres elles sont installées sur ce que l'on appelle un tête de bassin versant, c'est à dire près des sources de la rivière. Ces zones sont particulièrement sensibles aux pollutions liées aux activités agricoles, la présence d'exploitations biologiques est donc une bonne nouvelle pour la protection de la ressource en eau sur ces secteurs à enjeux. Le tier restant est localisé en périphérie de Nevers.

Nous remarquons que beaucoup se sont convertis en 2016  mais que la démarche a stagnée en 2017. Nous ne pouvons néanmoins par nous avancer en 2018 et 2019.

En ce qui concerne le type d'exploitation, celles-ci sont orientées vers le bovin allaitant ce qui est coroboré par la part importante que représente les cultures fouragères (83.6% des surfaces en AB).

 

Au delas des chiffres :

Il est évident que la démarche "agriculture biologique" est très positive pour le territoire et l'amélioration de la qualité de l'eau car elle limite la quantité d'intrants dans les cours d'eau et évite l'apport de produits phytosanitaires de synthèse. Leur présence sur les secteurs sensibles est une très bonne nouvelle. Mais ce ne sont pas les seuls. D'autres exploitants, même non bio, sont également sensibles à la qualité de l'eau et mettent en oeuvre des actions pour l'améliorer. Une partie des agriculteurs cherche également à minimiser leur impact en réduisant les quantités de produits utilisés ou n'en n'utilisent pas du tout sans pour autant être labéllisé "agriculture biologique".

Il est essentiel que tous autant que nous sommes nous réflechissions ensemble à trouver les meilleures solutions pour préserver cette ressource rare qui aujourd'hui nous fait cruellement défaut.

 

 

Arrêté sécheresse, limitation de certains usages d...
Inventaires piscicoles ou mieux connaitre pour agi...
  • region-logo
  • aelb-logo
  • europe-feder-logo
  • europe-logo

Mentions légalesPolitique de confidentialitéCréation Magiris • ©Bassin versant des Nièvres