rce Réunion de retour sur la phase de diagnostic

Etude sur la reconnexion de la Nièvre à la Loire

Le Contrat Territorial des Nièvres s’engage depuis plusieurs années en faveur de l’amélioration de la qualité de l’eau à l’échelle du Bassin Versant des Nièvres. Son objectif : permettre à la Nièvre d’atteindre le bon état écologique d’ici 2027. Pour cela, un programme d’action a été défini en partenariat avec l’ensemble des acteurs localisés sur le Bassin Versant. Ce plan est constitué de trois volets structurants : un premier sur la gestion des pollutions, un deuxième sur la restauration des cours d’eau et un troisième sur la sensibilisation du public.

C’est dans le cadre du second volet de ce programme que le Bassin Versant a lancé, fin 2017, une étude pour reconnecter la Nièvre et la Loire. En effet, il apparaît que sur le tronçon d’étude, qui va de l’ouvrage de Pont-Saint-Ours à la confluence du canal de dérivation avec la Loire, plusieurs ouvrages hydrauliques compartimentent la Nièvre. Cette séparation est limitante aussi bien pour la circulation piscicole que sédimentaire et influe directement sur la qualité du cours d’eau et la santé de la rivière.

Le 13 mars 2019 la première phase de l’étude s’est terminée et le cabinet d’étude SINBIO (venu de Rennes et maître d’œuvre de l’étude) a présenté les résultats de la phase de diagnostic aux partenaires concernés. Parmi les personnes présentes se trouvaient les riverains, les diverses associations (Association des Riverains de la Nièvre, de Coulanges-lès-Nevers à Nevers, Association des Moulins du Morvan et de la Nièvre), la Fédération de Pêche, les différentes mairies (Nevers et Coulanges-lès-Nevers) ainsi que Nevers Agglomération et la Communauté de Communes Les Bertranges.

Les retours concernant le second volet de l’étude devraient arriver d’ici la fin de l’année et sera l’occasion d’organiser une réunion publique pour présenter le diagnostic et faire le point sur les propositions d’aménagement.

Au travers de cette étude, le Bassin Versant des Nièvres souhaite avant tout entamer un dialogue avec les populations riveraines et avec toutes les personnes qui « vivent » la rivière Nièvre. En effet, les solutions qui seront envisagées pour répondre aux enjeux du projet ne pourront pas être mise en place sans le soutien de la population locale.

 

Article : Matthias BOUREAU

Credit image : Alexandre TUCOU